Le sexe, ce n’est pas toujours aussi glamour que dans les romans érotiques. Pannes, accidents, imprévus, coups du sort en tous genres viennent parfois transformer nos séances de galipettes en numéros de cirque. Nous vous avons demandé vos sexo fails les plus mémorables.

PAS LES DENTS !

Une copine m’avait vendu les mérites des (très) jeunes amants. Selon elle, ils étaient hyper endurants et avaient une énergie folle. Du coup, j’ai mis le grappin sur un mec fraîchement majeur mais craquant en club, pour voir. Sa copine venait apparemment de de le lâcher, car le libertinage c’était pas tellement son truc. Le petit était chaud comme la braise, mais un peu maladroit, c’était mignon. Je me suis positionnée en initiatrice, c’était plutôt plaisant. Je l’entraîne dans le coin baise avec la ferme intention de lui apprendre plein de choses, d’en faire une bête de sexe à la technique pointue. Une fois les réjouissances bien entamées, je l’ai incité à me faire un cunni. La base, quoi. Comme c’était un peu mou du genou, je lui ai demandé d’y aller plus fort. C’était toujours pas ça, alors j’ai serré son visage entre mes genoux, et là on peut dire qu’il y est allé plus fort : une douleur intense a envahi mon entrejambe. Il m’avait mordu le clito, et assez franchement! Le malade ! J’ai évidemment hurlé. « Bah quoi ? » m’a-t-il demandé, l’air ahuri. J’ai terminé la soirée avec une poche glacée sur la culotte. L’enseignement, c’est pas mon fort…(Caroline, 41 ans)

r-JENNIFER-ANISTON-large570

HISTOIRE D’O

C’est arrivé l’année dernière. Je venais de rencontrer ma copine, un véritable coup de foudre sexuel, on baisait partout, tout le temps. Un jour on a fait ça dans les toilettes d’un club, incapables d’attendre d’arriver jusqu’au coin câlins. On venait pourtant de coquiner avec 2 autres couples… Insatiables je vous dis ! Je l’ai soulevée et posée sur le lavabo pour lui faire un cunni en me disant que ça ne risquait rien, elle plutôt du genre poids plume. Sauf que c’était quand même trop pour le pauvre lavabo, qui s’est carrément détaché de son socle pour se briser en deux sur le carrelage. Elle n’a rien eu mais moi je m’en suis sorti avec l’os d’un orteil cassé et le regard noir du propriétaire du club. Et on n’imagine pas à quel point ça fait mal et c’est long et compliqué à soigner, l’os d’un orteil ! (Yannick, 27 ans)

LA CRISE

Ma pire expérience, c’est sans conteste celle que j’ai eue avec une jolie blonde que j’avais levée dans un bar. On était chez moi, et je lui avais fait le grand jeu : petits plats, musique sensuelle, bougies parfumées… Bref, j’avais vraiment envie de baiser avec cette fille ! Elle avait l’air plutôt pour aussi, alors je suis rapidement passé à l’action. Après des préliminaires assez sympa, je l’ai jetée sur le lit et ai commencé à la baiser. Mais alors là, elle s’est mise à tousser violemment. C’était une vilaine quinte de toux. Elle manquait visiblement d’air, elle était toute rouge ! Pendant une accalmie, elle est parvenue à m’expliquer qu’elle était en train de faire une crise d’asthme, et que cela pouvait dégénérer. Je l’ai tenue dans mes bras en attendant SOS médecins. Heureusement, cela s’est bien terminé pour elle, mais quel flippe ! (Pierre, 33 ans)

Capture vento

FRENCH TOUCH

Alors voilà le contexte : je suis en trip routard au Japon, je prends une chambre dans une auberge de jeunesse que je partage avec plein d’étrangers. J’entends que c’est la teuf en bas, alors je descends voir. Je m’installe avec des Anglais déjà bien bourrés, quand soudain une superbe jeune femme de 22 ans se pointe avec des cheveux blonds en cascade, des jambes longues et lisses et un mini short très très court…. Elle fait tourner toutes les têtes ! Je me dis : c’est pour moi ! Je sors chercher une bouteille de vin français hors de prix et j’invite mes britanniques déchirés à venir goûter au pinard… Prétexte pour inviter la miss. On picole, on se cherche, et hop, galoche dans l’ascenseur. « I wanna touch you… I wanna have sex with you… » me dit-elle. Ça me rend dingue. Comme il y a du monde partout et que nous sommes logés en dortoirs, direction les douches. Je lui fais tout le catalogue dans les douches, elle n’a pas froid aux yeux et elle aime mon style de français à caresses…. Je lui propose de dormir dans mes bras, elle dit oui ! On se faufile « discrètement » dans le lit en faisant attention de ne pas réveiller les 7 autres personnes qui partagent la chambre. Mais là, impossible de résister, c’est reparti pour la levrette qui commence en silence… Puis de plus en plus franche… Au petit matin, sachant les adieux proches, on remet ça… Puis on se lève tranquillement. Tout à coup, un, puis deux voisins de lit commencent à applaudir, puis toute la chambrée s’y met. La looooooose ! On sourit un peu gênés… On file prendre le petit déjeuner, et là, tous les fêtards de la veille nous voient arriver ensemble et me tapent dans le dos et applaudissent « Good job frenchy ! »  Vous savez quoi ? Ma jolie étrangère était super à l’aise, flattée même. Bon, du coup ce n’est pas vraiment un fail, plutôt le contraire ! Mais ça me fait toujours plaisir de raconter cette histoire !

Retrouvez les délicieuses anecdotes de vos Vies de Baise, Sexo fails #1 / Sexo fails 2 / Sexo fails 3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.