Le sexe, ce n’est pas toujours aussi glamour que dans les romans érotiques. Pannes, accidents, imprévus, coups du sort en tous genres viennent parfois transformer nos séances de galipettes en numéros de mauvais cirque. Nous vous avons demandé vos sexo fails les plus mémorables.

*OUPS !*

Ma sexualité se résume au SM. Je suis soumise et je l’assume. Et dans ce domaine, je peux vous dire qu’il y a aussi de nombreux fails sexuels… Celui qui m’a le plus marqué, c’était avec un soi-disant « maître expérimenté » qui m’avait draguée sur Facebook. A l’écrit il était vraiment très convaincant, mais dans les actes il était nul. Je m’en suis vraiment rendue compte lors de notre première et unique sortie dans un club SM. On arrive, il prend une bière au bar, s’assied dans un coin et me demande de me mettre à quatre pattes devant lui pour lui servir de table basse. Je m’exécute. Là il essaye de poser sa bouteille sur mon dos mais n’y arrive pas. Je fais pourtant l’effort de me mettre bien à l’horizontale pour lui faciliter la tâche, mais il tâtonne pendant des heures sans arriver à poser sa putain de bière, avant de finir, évidemment, par la renverser par terre en s’écriant « oups ! » avec une petite voix flûtée. Ça a été la cerise sur le gâteau, je l’ai jeté direct. (Nathalie, 39 ans)

femme-objet-ngc

*ERREUR DE DESTINATAIRE*

Ma plus grosse honte sexuelle, sans aucune hésitation, c’est le jour où ma copine de l’époque m’a demandé une photo de ma bite en érection en échange d’une série de sextos bien chauds qu’elle m’avait envoyés. Elle s’appelait Agnès. J’étais hyper excité, j’ai pris ma queue en photo dans l’urgence et l’ai expédiée par erreur au contact juste avant « Agnès » sur mon téléphone, à savoir : « Agent immobilier ». Le mec qui me faisait visiter des appartements depuis deux semaines a donc reçu une photo de ma teub. Je n’ai plus osé lui donner de nouvelles et lui non plus ! Et depuis, j’évite soigneusement de passer devant son agence…  (Stéphane, 32 ans)

 

*L’ARROSEUR ARROSE*

Un jour sur Netech je tombe sur une nana un peu bargeot, mariée, qui refuse de tromper son mari en touchant un autre homme, mais qui me propose qu’on se masturbe l’un face à l’autre. Juste ça, sans aucun contact. Comme dans un face à face exhib en webcam, mais dans la même pièce. L’idée m’a bien plu, j’ai dit OK, elle est venue chez moi le lendemain, avec un autre couple que j’avais invité. Bonne surprise : je l’ai trouvée carrément canon et hyper chaude. Elle faisait des trucs pas possibles pour m’exciter, je bandais à mort ! Et elle m’a tellement excité que j’ai joui plus fort que d’habitude… et me suis pris mon propre jet dans la figure. Auto-éjac’ faciale, la honte ! Le couple de libertin était mort de rire, c’était compliqué de continuer après ça… (Jérémy, 24 ans)

shutterstock_178894769

*ET MON CUL ? TU L’AIMES MON CUL ?*

Vous connaissez le coup de la fille qui va aux toilettes, se rhabille sans faire attention, se retrouve avec la jupe coincée dans le collant et dévoile son cul à son insu ? Je pense que ça nous est arrivé à toutes au moins une fois. Et je n’échappe pas à cette règle. Sauf que moi, ça m’est arrivé sous les yeux d’un mec de ma boîte, un nouvel arrivant, sur lequel je fantasmais à fond et que j’avais entrepris de draguer quelques jours plus tôt à coups de longs regards énigmatiques. Quand il m’a fait diplomatiquement remarquer que tout le monde voyait mon cul, j’ai tellement eu la honte que j’ai renoncé à mes projets de séduction.  (Marie, 30 ans)

©Alice Spring

©Alice Spring

*RATATOUILLE*

Un jour mon copain m’a enfoncé une courgette dans l’anus. Mais une grosse ! Tellement grosse qu’elle ne voulait plus sortir. Au début ça nous a fait marrer mais je me suis mis à paniquer, à cause de toutes ces histoires d’introductions rectales qui se finissaient aux urgences… et je n’avais pas envie de m’infliger cette honte là, d’autant qu’à l’époque j’avais l’homosexualité un peu honteuse. Le problème, c’est que plus je paniquais, plus je me rétractais, et plus elle refusait de sortir ! La seule solution était de lubrifier au maximum, mais notre tube de gel était fini. Résultat, je me suis retrouvé à quatre pattes dans la baignoire avec mon mec mort de rire en train de me vider une demi-bouteille d’huile d’olive dans le cul. Mais quel tableau ! (Bruno, 34 ans)

Retrouvez toutes les aventures Vie de Baise, Sexo fails #1 / Sexo fails 2 / Sexo fails 4

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.