Le sexe, ce n’est pas toujours aussi glamour que dans les romans érotiques. Pannes, accidents, imprévus, coups du sort en tous genres viennent parfois transformer nos séances de galipettes en numéros de cirque. Nous vous avons demandé vos fails sexuels les plus mémorables.

QUEL TOUPET !

Mon pire fail sexo est aussi le plus drôle. Un soir, avec mon mec, on décide d’organiser un plan baise avec un couple plus âgé que nos rencontres habituelles. Au bras de la femme, on voit arriver un beau brun à la chevelure épaisse, limite brushé le gars. Alors que la soirée commence à chauffer sévère, l’homme se met en tête de s’occuper de moi. Je sens ses mains partout, c’est chaud bouillant ! Je me mets à lui prodiguer moi aussi des soins personnalisés, et décide de m’attarder sur sa tête avant de descendre plus bas, histoire de faire monter la pression. Du coup, je commence par lui mordiller le lobe sensuellement puis remonte doucement vers le haut de son crâne. Je prends sa tête entre mes mains et là, je sens un truc bizarre, comme si son cuir chevelu bougeait. Je tire : ses cheveux me restent dans les mains pour dévoiler un crâne largement dégarni. Le mec portait une perruque ! J’explose de rire, lui fait un peu la gueule. En tous cas, j’étais incapable de me remettre dans l’ambiance. Quand mon mec m’a vue avec la moumoute à la main, impossible pour nous de nous arrêter de glousser. Quand j’y pense, on n’a pas été cools, mais c’était tellement drôle ! (Rose, 29 ans)

JAMBE DE BOIS

Ma femme et moi sommes des habitués de Netech, et ce qui la branche, ce sont les hommes très bien montés. Vraiment. Bien. Montés. Pour son anniversaire, j’ai eu l’idée du siècle : lui organiser un gang bang avec des mecs triés sur le volet. J’ai invité 7 mecs dont le profil indiquait un engin de plus de 20 cm. Il y en avait un dont le pseudo était “Jambe de bois”, j’imaginais un véritable poney ! Chérie chérie allait être ravie ! Je leur offrais le billet de train, et tout pour les mettre bien. Mais le jour J, alors que tout était prêt pour recevoir les heureux élus, un seul s’est pointé à la gare. C’était le fameux “Jambe de bois”. Tous les autres m’avaient mis un plan. Mais le plus dingue, c’était l’origine de son pseudo : il ne l’avait pas choisi pour désigner son imposant engin. Ça je l’avais présumé tout seul. Non, il se faisait appeler “Jambe de bois” tout simplement parce qu’il avait une véritable prothèse en bois à la place de la jambe gauche ! Comme le gars avait fait le déplacement et que ma femme s’attendait à ce que j’ai préparé quelque chose, je le ramène quand même à la maison, c’était plus correct. Après un authentique étonnement de ma femme, on a passé une super nuit ! Ma femme a adoré ! Le mec était une vraie machine, un super coup, selon elle. Depuis, on est devenus amis. Tant pis pour les 6 autres qui ne sont pas venus… (Pierre, 42 ans)

JAMBE-DE-BOIS

BONJOUR MADAME

L’été dernier dans le sud, un ami barman d’un palace m’a présenté un de ses jeunes clients anglais en vacances. On a donc passé la soirée au bar de l’hôtel, où mon pote nous a arrosés de cocktails bien chargés jusqu’à la fermeture, au petit matin. Malgré le barrage de la langue et mon taux élevé d’alcoolémie, j’ai compris qu’il avait une suite dans l’hôtel. Cool, me dis-je, j’avais jamais baisé dans un 5 étoiles ! Je l’ai donc suivi, toute pompette que j’étais. Au moment de passer la porte, il m’a fait signe de faire moins de bruit. Sur le coup, j’ai pensé que c’était à cause des voisins, qu’il ne voulait pas déranger. Un peu déçue, j’ai quand même baissé le volume, toujours enthousiaste. Il s’est jeté sur moi dans le salon. Je trouvais ça dommage de ne pas profiter de la literie haut de gamme propre aux chambres des grands hôtels, mais bon, j’ai mis ça sur le compte de la fougue juvénile de mon partenaire. Cela faisait à peine 2 minutes qu’il s’occupait de moi, qu’une femme d’une cinquantaine d’années est sortie en peignoir de l’une des chambres attenantes et a aboyé un « Christopher, je veux que ceci ait dégagé dans 5 minutes ! ». C’était sa mère, qui allait au Spa. Et « ceci », c’était moi. Il avait juste oublié de me préciser qu’il partageait la suite avec ses parents, plutôt matinaux… (Amandine, 27 ans)

LE NEZ FIN

Alors que j’étais encore étudiant, j’ai dragué une nana sur un site libertin. On décide de se rencontrer, et le feeling prend bien. Il était tard et toute la ville était endormie. Sauf nous ! Nous étions seuls dans les rues et libres de commencer les préliminaires sur un tourniquet dans un parc désert…. On a filé ensuite chez elle et c’était carrément hot ! J’ai enfilé un préservatif, et c’était parti, action ! Sauf qu’au bout de 3 minutes, du sang ! Du sang partout ! Sur ses seins, ses reins, son ventre… MERDE ! Je saignais du nez !

Malgré tout, on ne s’est pas démontés : on en a ri et on est passés à la douche pour remettre ça, moi avec du coton dans le nez. Pas glamour mais efficace. Remotivé, je l’ai retournée, et surprise… La capote s’était perdue au fond du minou de ma partenaire ! Alors nous voilà essayant de la sortir et au bout d’un moment, on s’est aperçus que c’était la dernière. Et c’est là que j’en ai eu assez, j’ai abandonné : quand ça veut pas, ça veut pas ! (Arthur, 31 ans)

Retrouvez toutes les aventure de vos Vies de Baise : Sexo fails #1 / Sexo fails #3 / Sexo fails #4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.