Vous êtes des pros de la langue française ? Aujourd’hui on décode les significations cachées de nos expressions.

Faire du boucan

Et non les amis …. ce n’est pas votre petite fête du samedi soir la fautive ! Un boucan signifiait un bordel. Quoique le volume sonore devait être pas mal non plus ! 🎶

Noyer le poisson

Il ne s’agit pas là de cacher quelque chose. Nos ancêtres faisaient plutôt référence aux femmes, trop excitées pendant l’acte, et donc très lubrifiées, qui tentaient tant bien que mal de retarder l’orgasme. 🐟

Sonner les cloches / Se faire sonner les cloches

Oui, on sait, Pâques c’était le weekend dernier. Loin de nous l’idée de salir cette image, mais il fut un temps où les cloches désignaient les testicules et les faire sonner signifiait tout simplement se masturber. 🔔

Briser la glace

Nos prédécesseurs illustraient l’hymen par de la glace, curieuse image vu la différence de température ! Briser la glace voulait évidemment dire dépuceler une femme. ❄️

Se faire passer la bague au doigt

L’image est plus limpide ici, non ? La bague représentant le vagin, se faire passer la bague au doigt c’était tout simplement coquiner… 💍 👈

En baver

On s’imagine éprouver des difficultés, galérer quoi. Pas du tout ! On faisait référence à l’excès de salive produit par le corps si l’on était atteint de gonorrhée (la très poétique « chaude-pisse »). 🤤

Se bouffer le nez

Un peu moins rigolote, cette expression rappelle les châtiments subis par des prostituées trop fougueuses, dont notamment l’ablation du nez. 👃

Un bouche-trou

Pas besoin de vous faire un dessin, c’est du pénis dont on parle. 👉⚫️

Mener à la baguette

La baguette, symbole phallique, évoquait la soi-disant soumission des femmes face aux pénis. Par extension, ils concluaient que celles-ci étaient guidées par leurs désirs ! 🥖

Etre talon rouge

Notre préférée… L’anecdote nous vient de Philippe d’Orléans. Ce dernier, rentrant d’une escapade nocturne, aurait tâché ses chaussures de sang en passant près d’un abattoir. Ayant des mœurs qualifiées de « légères » à l’époque, on l’emploie aujourd’hui pour parler d’un membre du milieu libertin ! 👠

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.