Suite de l’interview The Couple, à chaque numéro du mag, un couple Netech se prête au jeu du portrait croisé sans connaître les réponses de l’autre.

Cette fois-ci, c’est Hugo qui répond sans fard !

Comment avez vous découvert le libertinage ?

Sur le site internet belge rendez-vous.be en 1999 (pas celui de maintenant).

Où, quand, comment vous êtes-vous rencontrés ?

1995 : une amie commune avait prédit notre union, elle me l’avait présentée, et depuis cette première rencontre nous ne nous sommes jamais quittés.

Qu’est ce qui vous a séduit chez elle?

Une vraie blonde, intelligente, réceptive et extrêmement portée sur le sexe.

Quel est le plus beau cadeau qu’elle vous ait fait ?

Sa présence à mes côtés tous les jours.

Netech le Mag - © Serge Leonardi

Netech le Mag – © Serge Leonardi

Qu’est ce qui vous excite le plus chez elle ?

Sa blondeur, sa silhouette, ses longues jambes, ses orgasmes multiples lors de nos rapports et son audace ne pas reculer devant mes fantasmes.

Quelle est sa spécialité ?

Exclusivement la fellation. Avec le temps, moi, je suis arrivé à me contrôler mais en 15 ans de libertinage, jamais un partenaire n’a résisté dans sa bouche.

Vos pratiques et envies sexuelles ont elles évolué depuis votre rencontre ?

En 2000, moi employé en établissement de luxe, elle secrétaire en grande compagnie internationale de banque, installés à Bruxelles à 2 pas des hauts lieux de la fête. Nous avons tout de suite compris qu’on avait un grand potentiel séducteur et sexuel. Nous avions eu des aventures entre collègues de travail chacun de notre côté jusqu’au jour où on se l’est avoué. Le libertinage était la seule issue pour nous de rester unis et jouir de notre complicité et canaliser notre hyperactivité sexuelle et de ne pas sombrer dans l’adultère, le mensonge, la trahison.

Netech le Mag ©Serge Leonardi

Netech le Mag ©Serge Leonardi

Votre plus belle expérience sur Netech ?

J’en retiens deux particulièrement. La première : 2004, à peine installés sur Toulon, nous avions donné rendez-vous à un joli couple dans un club. Une belle rencontre. Une semaine plus tard Isa avait un rendez-vous chez sa nouvelle gynéco et en poussant la porte du cabinet, on s’est trouvés nez à nez avec la secrétaire qui n’était autre que la femme du couple rencontré en club ! Un fou rire nous avait pris tous les trois. Les patientes se demandaient ce qu’il nous arrivait. Une amitié s’en est suivie. La deuxième : en 2012 à Nantes. Nous avions rendez-vous chez un beau couple rencontré sur Netech avec une passion commune : les voitures de collection. Un vrai coup de coeur pour la miss au point que je découvre que je pouvais jouir deux fois de suite jusqu’à trembler sans arrêt. Merci Clémentine pour ce moment inoubliable.

Qu’est-ce que vous apporte le libertinage ?

Cet amour de l’autre qui se perd sous le poids de l’individualisme de la société d’aujourd’hui. Artiste plasticien, le libertinage me nourrit plus qu’autre chose, il oriente même ma sensibilité voire, il lui donne de la profondeur.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans le libertinage ?

Depuis l’été dernier (notre  première fois au Cap) le libertinage a pris une nouvelle dimension encore plus fantastique qu’avant, puisqu’on s’est rendus compte qu’en étant installés non loin du village naturiste on avait cette incroyable chance de pouvoir rencontrer des gens du monde entier. Au Cap dernier, nous avions rencontré et coquiné avec des couples de 10 pays différents ! Etats-Unis, Australie, Îles-Fidji, Philippines, Thaïlande, Italie, Pays-Bas, Belgique, Allemagne et Liban. Cette année déjà : Grande-Bretagne, Allemagne, Argentine, Canada… La liste est ouverte et ça n’est que le début de la saison ! C’est drôlement excitant de faire l’amour avec des gens qui parlent une autre langue, qui ont un timbre de voix différent, des gémissements autres que les nôtres, des expressions de jouissance différentes, un physique différent. C’est devenu notre nouvel enjeu quand on part en soirée au village, on a toujours cette petite idée derrière la tête : «Quel pays ce soir ? »

C’est quoi pour vous être libertin ?

Retrouver cet idéal de fraternité entre les humains. S’aimer en toute liberté et sans contrainte.

Des projets ?

Exposition au musée régional d’art contemporain du Languedoc-Roussillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.