Un jouet pour femmes devait être présenté et primé la semaine dernière au CES de Las Vegas, avant d’être déchu de son titre. Pour quelle raison ? Il n’aurait apparemment pas sa place parmi les innovations présentées sur le salon. Le CES, ou Consumer Electronics Show a lieu tous les ans aux Etats-Unis et là-bas sont présentés tous types d’objets/concepts innovants.

La start-up Lora DiCarlo devait présenter Osé, son jouet féminin du futur à double stimulation censé procurer une sensation proche des contacts humains.

« Un sextoy qui repousse les limites de la technologie et du design, et qui ouvre les portes vers de plus grandes avancées en matière d’innovation au delà de tout ce que possède la sextech actuellement. »

Quel est le problème ? Il faut savoir que les produits présentés sont sélectionnés et répertoriés par catégories, et que les prix décernés sont décidés des mois à l’avance. Plusieurs semaines avant le show, Lora DiCarlo a été sélectionnée dans la catégorie Innovation Awards Honoree in Robotics and Drone puis récompensée par le fameux prix, avant que le CTA (le comité en charge de l’événement) ne revienne sur sa décision et ne destitue Lora DiCarlo, un mois avant l’événement. Ils ont même interdit à la société d’exposer sur le salon. 😒

Le motif invoqué ? Tout contenu immoral, obscène, indécent, profane ou entachant l’image du CTA serait disqualifié. Le CTA se réserve le droit de disqualifier tout concept mettant en danger la sécurité et/ou la santé de chaque individu, ou ne respectant pas le règlement officiel.

Bien évidemment, inutile de préciser que cette explication est surprenante. La société est sous le choc, et ne comprend pas pourquoi a-t-elle passé les premières étapes de sélection, et a été applaudie par de nombreux juges lors des sélections ? 🧐

La PDG de l’entreprise, Lora Haddock, exprime son désarroi dans une lettre ouverte sur le site officiel de l’entreprise.

Lora Haddock

« Il est important de remarquer qu’une poupée sexuelle pour homme a été lancée en 2018 au CES, et qu’une société de films pornographiques en réalité virtuelle expose au CES tous les ans, autorisant des hommes à visionner du porno en public alors que des visiteurs passent à côté. Clairement, le CTA n’a aucun problème à diffuser du contenu sexuellement explicite pour homme sur grand écran. D’autres sextoys ont été exposés au CES et certains ont gagné des prix, mais apparemment il y a quelque chose de menaçant à propos d’Osé, un produit créé par des femmes pour des femmes.

C’est d’autant plus insultant et ridicule que des directeurs du CTA nous ont écrit en commençant par expliquer que finalement, notre produit n’était pas éligible dans la catégorie invoquée. Sérieusement ? »

Le problème des doubles standards 

Malheureusement ce n’est pas la première fois que le CES fait parler : beaucoup de cas recensant misogynie, sexisme, etc. ont été répertoriés. Seulement 1 prix sur 100 est décerné à une femme. Alors, quoi penser de ce porno sur grand écran et de cette poupée, au vu et au su de tous alors qu’une petit jouet discret pour femme dérange ?

La peur de cette chef d’entreprise est que le plaisir et la santé sexuelle féminine passent en second plan. Comme si les femmes ne méritaient pas que l’on se penche sur des innovations spécialement pour elles. 💔

Faisons tout de même les présentations avec Osé : 

Ce joli petit bijou a été conçu pour vous offrir mesdames un orgasme combiné. Composé d’une multitude de mini-technologies à l’intérieur, il prodigue des sensations au plus proche d’une langue ou de doigts humains. Stimulant ainsi votre point G et votre clitoris en même temps, il promet de grimper au septième ciel comme avec un « partenaire talentueux ». Pompon sur la Garonne, il est waterproof afin de batifoler gaiement dans votre douche/baignoire/piscine/jacuzzi…

Prévu pour 2019, ce super jouet très prometteur a besoin de vous. La lettre ouverte écrite par Lora Haddock qui a déjà été massivement partagée, doit continuer à se répandre afin d’alerter un maximum la population sur les pratiques discriminantes du CES. Pour ce faire, partagez ou tweetez (si vous avez Twitter) cette lettre avec le hashtag #CESGenderBias et en mentionnant @CES et @GaryShapiro (Directeur du CTA). Sur le site officiel de Lora DiCarlo vous pouvez également vous abonner à leur newsletter si vous le souhaitez pour suivre l’avancée de leur combat. 👇

La lettre ouverte de Lora Haddock  (English only)

Site Officiel de Lora DiCarlo

Twitter

Facebook 

Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.