Le candaulisme est une pratique sexuelle libertine qui consiste à regarder sa ou son partenaire faire l’amour avec d’autres personnes. C’est la pratique sexuelle la plus recherchée sur Internet d’après l’enquête de The Independant.
Cette pratique majoritairement masculine a pour but de satisfaire les désirs de madame et de la combler par d’autres, le candauliste quant à lui éprouve une intense excitation à admirer sa campagne dans les bras de différents hommes.
Découvrez la confession très touchante et sincère d’un  candauliste :
lolita67

J’ai toujours été un amoureux des femmes, pour leur beauté et l’érotisme qu’elles dégagent… Dès l’âge de 20 ans, je me suis rendu compte qu’une sexualité classique ne me conviendrait pas. J’ai alors décidé d’en parler à ma compagne, et très vite, nous avons décidé d’expérimenter le libertinage dans un célèbre club parisien. Cette première expérience n’a pas été particulièrement épanouissante mais nous avons décidé de persévérer et nous avons pris beaucoup de plaisir à approfondir les différentes combinaisons possibles (échangisme et pluralité masculine). Je me suis très vite rendu compte que je prenais un plaisir plus aiguisé quand je regardais ma compagne prise par d’autres hommes mais je voulais rester dans les codes classiques du libertinage. Il ne m’était d’ailleurs pas supportable qu’elle embrasse un autre homme ou qu’elle lui offre ses fesses. Ces parties très intimes m’étaient réservées. Cette première aventure de couple s’est arrêtée et je suis tombé follement amoureux d’une fille magnifique, jeune, belle et pleine de vie. Pendant presque 5ans, nous avons partagé une relation de couple assez classique…

Mais l’envie de sexe plus débridé a pris le dessus et j’en ai fait part à ma compagne. Elle m’a avoué avoir découvert le libertinage dès l’âge de 17 ans au Cap d’Agde, et avoir essayé bon nombre de combinaisons sexuelles. Pourquoi autant de temps perdu ? Nous avons profité d’un séjour d’été au Cap pour reprendre une activité sexuelle plus libertine. Elle s’est laissée prendre au jeu et très vite, elle a multiplié les conquêtes, les pratiques, allant jusqu’à la pluralité masculine. J’ai été surpris par sa capacité à évoluer dans cet univers libertin. Considérant que son initiation était terminée et réussie, j’ai profité d’une soirée entre amis, pour, à mon tour, jouer avec une autre femme, mais ma chérie ne l’entendait pas ainsi, me voir avec une autre femme lui était totalement impossible. Le libertinage est un jeu et il ne doit en aucune façon faire souffrir l’un des deux partenaires. Inquiets, nous avons pensé que cette situation allait nous mener dans une impasse, et que notre couple ne tiendrait pas, pensant que la relation était déséquilibrée…

Bien au contraire, très vite, cette interdiction s’est traduite par des frustrations positives provoquant chez moi, bien plus de jouissance que je n’en ai jamais eu auparavant. Toutefois, être cocu, car à un moment, il faut mettre des mots sur une situation, ce n’est pas évident à assumer… J’ai alors multiplié les recherches sur Internet et à force de discussion sur des forums spécialisés, je me suis rendu compte que cette pratique est bien plus répandue que je ne le croyais… L’heure était alors venu d’assumer, de jouer pleinement pour augmenter le niveau de plaisir. Ce dernier allant de pair avec le plaisir de ma chérie, qui ne s’est pas privée de jouer avec de nombreux partenaires au fil du temps.

Quel plaisir de faire des achats pour rendre sa belle la plus désirable possible, de savoir que d’autres hommes vont en profiter en premier, que sa chatte est plus souvent pénétrée par ses amants bien membrés que par vous, que seuls ses amants la sodomisent… L’heure est alors venue de jouer et de scénariser ces situations. Ainsi, aller dans un restaurant au bras de sa chérie, être rejoint par un ami, filer au toilette, et savoir que sa chérie va se faire doigter et embrasser par cet ami, revenir et voir le regard troublé des personnes assises à coté et du serveur, c’est un plaisir indescriptible. Nous avons alors essayé toutes les situations possible pour le plus grand plaisir du mari cocu. Ce terme va devenir assumé et la belle ne se gênera plus de me présenter ainsi, un terme qui sera repris également par l’entourage, provocant chez moi un trouble, une jouissance cérébrale et une érection systématique. Quel plaisir de pouvoir accompagner sa belle dans des soirées ou recevoir des hommes à la maison, et la voir partir au bras de ses amants, les embrassant et s’offrant totalement à eux, sans aucun interdit. Alors que moi, tout m’est interdit, réduit au voyeurisme pour mon plus grand plaisir…

Au fur et à mesure, les jeux vont se préciser, s’affiner, pour augmenter le plaisir du mari voyeur, dont l’éjaculation est exclusivement conditionnée par ce plaisir cérébral.
Il n’existe pas une forme de candaulisme, mais des milliers de combinaisons sont possibles. Certains maris ont occasionnellement la possibilité de jouer avec une autre femme également, d’autres n’ont droit de jouer qu’avec leur propre femme, très souvent après les amants pour sentir ce corps qui a joui, cette chatte et ces fesses qui ont été dilatées, certains sont totalement abstinents, voire mis en cage de chasteté pour augmenter la frustration et interdire la masturbation, l’éjaculation n’est alors possible que par un massage prostatique, et dans certains cas, les maris sont totalement soumis par leur femme qui va totalement contrôler leur vie, il sont alors le plus souvent totalement abstinent, et tire une jouissance de cette situation de cocufiage doublé de sévices physiques qu’on associera à des pratiques sado-maso.


Mesdames, si vous avez la chance de trouver un homme candauliste, ne le laissez pas filer, plus vous le ferez cocu, et plus il sera attentionné et amoureux. Soucieux de votre bien être, il vous couvrira de cadeaux, il vous rendra belle et vous aurez toute liberté de jouir avec d’autres hommes sans aucune culpabilité puisque c’est un choix assumé. Il vous suffira juste de trouver votre forme de candaulisme, celle qui va vous procurer, à tous les deux le maximum de plaisir et d’épanouissement.

Vous aussi vous souhaitez vous exprimer sur notre blog ? Contactez moi par mail à Sabrina@wyylde.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.