Le 13 janvier dernier, la célèbre marque de rasoirs Gillette a publié une publicité qui change de l’ordinaire. Cette marque, possédée par le géant mondial Procter & Gamble, a imaginé une publicité pour remettre en question la masculinité d’aujourd’hui. A l’ère #MeToo, où harcèlement sexuel et virilité font malheureusement partie des débats quotidiens, l’accueil suscité par cette vidéo est plus que mitigé. A l’heure où cet article est écrit, la pub comptabilise 30 000 « J’aime » contre 233 000 « Je n’aime pas » sur YouTube. Un déferlement de colère de la part des internautes qui, très souvent, réclament un boycott de la marque. 👇

Parmi ces « dislikers », certains ont trouvé le courage d’argumenter leur opinion. Voici un petit florilège des commentaires les plus « raffinés » trouvés sous la vidéo. C’est parti pour le meilleur du pire des commentaires YouTube ! 🎉

« Je viens de jeter mes rasoirs Gillette. Je n’en rachèterai jamais d’autres. Assumez le fait d’être une entreprise de rasoirs pour femme maintenant. Oh, attendez. Les femmes ne doivent plus se raser maintenant. J’imagine que vous pourrez vendre de quoi tailler la laine des moutons en Nouvelle-Zélande. »

« Gillette, le truc le plus gay que vous obtiendrez jamais »

« Apparemment, Gillette a abandonné sa clientèle masculine a cause de leur toxicité. A partir de maintenant, l’entreprise projette que ses revenus proviennent de féministes radicales encore plus poilues que les hommes avec de plus grosses barbes et moustaches. »

« La prochaine fois c’est le pays qui sera envahi et les hommes seront forcés de porter des robes »

« Pourquoi est-ce que Gillette me donne une leçon ? J’voulais juste avoir les testicules douces »

« Voilà ce qui arrive quand vous embauchez des féministes au service RH »

« VOUS.VENDEZ.DES.RASOIRS. Et après ce sera quoi ? Hugo Boss qui nous donne des leçons sur les sciences morales et sociales ? »

« Toxicité masculine ?! 48% des garçons sont élevés par des mères célibataires. 78% des enseignants sont des femmes. La moitié des garçons ont donc 100% d’influence féminine à la maison 80% à l’école. La masculinité toxique n’est pas un problème, c’est le manque de masculinité qui l’est. »

« Je suis un homme et j’ai été agressé plus de fois par des femmes que des hommes. Je n’ai jamais été irrespectueux ou agressif envers une femme ou quelconque être humain, car j’ai été élevé par une mère célibataire très aimante. Cet pub me fait sentir que j’ai été un porc toute ma vie. Peut-être que je vais commencer à tâter des meufs maintenant, ou même les frapper. Si les hommes sont les démons de ce monde, alors peut-être devrais-je simplement l’accepter. »

« Dans le prochain épisode : Gillette va sortir une vidéo pour nous apprendre à nous castrer avec un Mach 3 »

Le reproche qui revient le plus souvent, c’est de politiser les propos de l’entreprise. Gillette a toujours communiqué sur le modèle d’une masculinité avec des codes très « cliché » (homme en costume, à peau blanche et de préférence très riche, et sa femme a moitié nue qui l’attend dans son lit). La société est également pointée du doigt car il semblerait qu’elle supprime les commentaires de certains des internautes, ne laissant pas la place à la liberté d’expression de tous.

Que pensez-vous de cette publicité ? Trouvez-vous qu’un message politique a sa place dans une publicité ?

La publicité expliquée par Gillette (English only)

Facebook

Instagram

Twitter

YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.