La suite de notre Love Trotter : pour choisir les bons lieux à Barcelone… on suit le guide ! #Part 1

Une jolie brunette piquante m’a déjà sauté dessus pour m’embrasser à pleine bouche.

Esteban (entre temps on a quand même échangé nos prénoms) arrive enfin avec un mojito : à point nommé ! Tout ça m’a donné sacrément chaud… Il me susurre des mots à l’oreille, se collant contre moi. J’y comprends rien mais j’adore. Il m’entraîne au sous sol, dans un tout petit donjon (croix de Saint André, chaînes, paddle…) où une grande tige blonde fesse gentiment un homme en slip et chaussettes.

Salon BDSM - Club libertin OOPS - Barcelone

Oops – Barcelone

Bof. Ça me fait retomber direct. Je plante Esteban pour faire le tour du proprio peinarde. Je tombe sur une dark room aux jeux de lumières chiadés, un coin tranquille pour se reposer, et sur le clou du spectacle : le coin câlin donne sur une superbe terrasse avec vue imprenable sur Barcelone illuminée. C’est splendide. C’est là que mon amant me retrouve et m’emmène dans le patio autour d’une piscine agréable. L’ambiance est très décontractée et sensuelle. Je repère ma brunette de tout à l’heure qui me dévore des yeux, déjà dans l’eau. On décide de la rejoindre. Tant pis pour le brushing et le make up que j’espère waterproof. On fait brièvement connaissance et la situation m’échappe. Cette fille a des pouvoirs aquatiques surnaturels !

Elle me propose de laisser tomber nos amants respectifs pour aller s’encanailler dans un « club trio ». c’est donc trempées et déjà épuisées que nous prenons la tangente vers une boîte où les hommes seuls sont acceptés et peuvent accéder à une zone couple sur invitation.

Oops : C. Anglí, 69, Barcelona
Après-midi mousse le dimanche

Autre option : le club Training Pedralbes, situé dans le même quartier que le Oops, également réservé aux couples. Très beau et agréable (piscine intérieure et jacuzzi), mais accueil beaucoup moins sympathique.

Le training est moins classieux que le précédent club libertin, le Oops, mais la clientèle est plus jeune (mais pas forcément active…) et locale. Idéal si vous voulez améliorer votre espagnol !

Training Pedralbes : C/ Doctor Joaquín Albarrán, Barcelona

Clubs trio

Ma cavalière demande au club d’appeler un taxi. Le temps de nous sécher et de nous refaire une beauté, la voiture arrive. En nous voyant débarquer, le chauffeur ne peut s’empêcher d’en faire des caisses, baise-main à l’appui. Je suis à deux doigts de le trouver lourd (parisienne jusqu’au bout des ongles, que voulez-vous), quand il met « Vous les femmes » de Julio Iglesias à plein volume et chante à tue-tête. On se marre : c’est ça la « vida loca » !

On arrive au Wow, un joli club bien situé. Très rouge, très bordel. C’est moins impressionnant que le Oops, mais assez élégant. On passe dans le boudoir, un petit salon agréable pour discuter à l’écart de l’agitation ambiante. Ma compagne me tire par le bras : on parlera plus tard !

1 PASILLO ENTRADA2PASILLO ENTRADA4DISCO LASER6DISCO LUCES L8L AMPLIADA9 VIEDO10 CAMAS ESPEJO11CAMAS ALTURAS12 CRUZ13PASILLO FINAL

Elle m’entraîne sur le dance floor, un peu étroit, mais du coup assez intime : la musique est assourdissante ! C’est assez excitant d’avoir ses sens poussés à l’extrême et d’être un peu désorientée. Du coup on danse avec tout le monde et on chauffe tout ce qui bouge. Je me sens bien car l’ambiance est super respectueuse : ça donne des ailes ! Je suis trempée de sueur et d’excitation… Je fais comprendre à mon amie qu’il faut passer aux choses sérieuses. Elle m’emmène donc au coin trio.

Et alors là, surprise : les mecs seuls sont derrière des barreaux, comme en cage, et les couples font leur marché. Littéralement ! On peut tester la marchandise ?

« Claro ! » me dit ma brunette. Je palpe donc les bourses d’un homme au torse huilé. Il a l’air de prendre soin de lui le gars ! Les mecs se pressent contre les barreaux, ravis. C’est à celui qui remportera le gros lot on dirait. C’est quasiment l’émeute ! Mon égo est surgonflé, sans parler de mon excitation, à son comble.

28ecb4cd

Mais on jette notre dévolu sur un quadra plutôt velu, le fantasme du poil sans doute ! Avant de l’inviter dans le coin baise, on décide de jouer un peu avec lui. On fait un tour dans le donjon. Toute petite pièce qui fourmille d’accessoires pour une récré SM. Notre homme se dirige vers la selle de cheval sur laquelle un mec enfourche gaiement une nana. Il échange quelques mots avec eux, et le couple descend de la selle sans un mot, et nous tend un fouet et des pinces. Je ne saurais jamais ce qu’il leur a dit (je n’ai pas demandé), mais voilà qu’il s’installe à son tour et nous offre sa croupe. Pendant ce temps là, le mec attache la fille à la croix de Saint André et commence à la fouetter. Elle a l’air de prendre son pied et m’interpelle. Je comprends qu’elle m’incite à faire comme ma compagne qui a commencé à administrer des petits coups sur le fessier de notre homme. Plus on y va, plus la fille aime ça et nous encourage. D’abord un peu interdite, je suis galvanisée. J’y vais de plus en plus fort. Notre recrue est aux anges.

Tout le monde hurle de plaisir, si bien que des curieux viennent passer une tête et nous exhortent à continuer. Je n’avais jamais fait ça, et je ne pensais pas pouvoir y prendre autant de plaisir. Ma tête commence à tourner, ça commence à devenir trop pour moi, mais j’en veux plus ! Un seul regard vers mon amante et elle comprend.

On laisse Saint André et sa croix pour rejoindre le coin baise. Je remarque que des mateurs s’excitent à l’extérieur du salon, devant les vitres qui exposent les corps déjà en mouvement. Je pensais pouvoir les observer à mon tour depuis l’intérieur, mais non : ce sont des vitres sans tain. C’est un truc de dingue. Déjà tous les trois surexcités, le fait de nous savoir vus sans voir nous rend fous. Notre arrivée est comme un coup de pied dans la fourmilière et l’atmosphère devient électrique. Et là, je ne réponds plus de rien. Expérience franchement mémorable !

Fatigués mais ravis, on décide de laisser le club derrière nous, mais de prolonger l’instant tous les trois en profitant du lever de soleil.

Wow Barcelona : Gran Via de les Cortes Catalanes, 476, Barcelona
Entrée : 30 par couple
http://www.wowbcn.com

Autre option : l’Uhomo qui accepte également les hommes seuls. L’ambiance y est très détendue, notamment parce qu’il n’y a pas de dress code à respecter (que cela ne vous empêche pas de faire un effort, hein). L’accueil est super sympa et la fille du vestiaire, Silvia (tatoueuse le jour) parle bien anglais. Le coin baise est directement sur la piste de danse : idéal pour les mateurs !

Uhomo: Puig i Xoriguer nº10, Barcelona 08004
Entrée : 20€ par couple
http://uhomoswinger.com/es

Où finir la nuit ?

Notre homme nous emmène admirer le petit matin à la plage de Barceloneta, à juste 10 minutes du centre de Barcelone. Je termine une nouvelle fois à l’eau, dans les bras de mes deux compagnons noctambules. C’est ultra rafraîchissant ! Et ça donne faim. L’homme (dont je ne connaîtrais jamais le prénom) nous emmène manger des « churros » (beignets allongés) au chocolat dans une petite rue du barrio gotico. C’est exactement ce qu’il me fallait.

La Pallaresa : Calle Petritxol 11 Barcelona
Café : 1,10€

Le jour s’est maintenant levé sur Barcelone, je peux donc aller me coucher, avec le sentiment du travail bien fait !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.