A une époque où tout va très vite, chaque minute compte dans une société qui nous oblige à rentabiliser notre temps, les 5 à , les quickis et la course à l’organise nous pousse à aller toujours plus vite et où la notion de prendre son temps est un luxe.

Le « slow sex » (« sexe lent » en français) consiste à faire l’amour « en pleine conscience », ralentir pour être présents lors du rapport et en interaction avec notre partenaire pour ressentir toutes les émotions. Selon la sexothérapeute américaine Diana Richardson, l’une des gourous de cette pratique et auteure du livre « Slow sex, faire l’amour en conscience », il s’agit de « ralentir et d’être pleinement présent à chaque instant de la relation sexuelle au lieu de faire l’amour d’une façon active, si intensément tournée vers l’orgasme que nous passons à côté de la possibilité de ressentir de subtiles nuances tout au long de l’union sexuelle« 

Les couples sont de plus en plus nombreux à s’affranchir cette notion de slow sex, qui est une nouvelle conception du plaisir et du désir, qui en général sont associés à l’excitation et à la jouissance.

Bien évidemment un quickie reste délicieusement bon, mais si vous vous concentrez sur une vraie relation sexuelle et que vous prenez votre temps pour la savourer alors vous risquez de découvrir d’autres aspects de votre corps et de nouvelles zones érogènes que vous n’avez pas le temps de stimuler dans des plans rapides.

Le sexe aujourd’hui est une constante course à l’orgasme, comme si le sexe était là pour nous faire établir de nouveaux records et bruler nos calories ! Le sexe c’est tout d’abord deux (ou plusieurs ) personnes qui s’unissent, s’échangent et se donnent du plaisir. Il faut prendre son temps, laisser les préoccupations (professionnelles et personnelles) et surtout éteindre le téléphone avant de commencer un slow sex.

Même dans le libertinage, cela peut être un choix à faire, ne pas vouloir un plan rapide, mais chercher des partenaires qui partagent la même conception de la sexualité, c’est-à-dire remobiliser les sens, s’ouvrir à différentes émotions et s’affranchir de la performance et de faire jouir à tout prix.

C’est donc une  nouvelle façon de faire l’amour, où les préliminaires sont très importants, mais aussi les massages, le tantra, le  strip-tease sophrologique, jeux de bougies  ou les jeux de rôles pour sortir de la routine habituelle qui est dangereuse pour la sexualité du couple. Le but est donc de s’inscrire dans une sexualité qualitative et non quantitative : sentir les caresses, avoir un échange verbal, le regard, le souffle effleurer la peau, ce sont tous vos sens qui s’éveillent, cette sexualité plus douce redonne de la sensibilité au goût, les couleurs et l’odorat. Le rapport peut ne pas aboutir à une pénétration et se contenter de stimulations de zones érogènes, de la découverte du corps, ou même de la masturbation mutuelle.

Le romantisme, la douceur et la sensualité sont des aspects du slow sex, ne tentez pas d’être ce que vous n’êtes pas, le slow sex c’est rester naturel et vivre de nouvelles expériences tout doucement. Ralentir la cadence ce sera aussi donner un orgasme aux femmes qui prennent plus de temps pour jouir que les hommes. Savourer, déguster lentement, plus ce sera lent et plus ce sera bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.