Ce vendredi, c’est la Journée mondiale de lutte contre le sida.

L’infection par le VIH (virus responsable du sida) est une maladie transmissible dans des circonstances assez précises. Ce n’est pas une maladie contagieuse (sans contact direct) comme la grippe, le plus souvent elle se transmet lors de rapports sexuels.

Aujourd’hui en France, 30 000 personnes sont séropositives sans le savoir (soit 20% des porteurs de la maladie) et risquent de transmettre à leur tour le virus. En 2016,  6000 personnes ont découvert leur séropositivité en France.


Les modes de transmission du virus VIH sont :

Transmission par voie sexuelle:
Des rapports sexuels avec pénétration vaginale ou anale  non protégés par un préservatif.
Des rapport  buccaux tel que la la fellation, avec un risque plus élevé quand il y a éjaculation dans la bouche du partenaire ou s’il y a échange de sextoys ou d’objet sexuel sans préservatif.
Il n’y a pas de risque de contamination par le cunnilingus, SAUF s’il y a une présence de sang (pendant les règles ou en cas de lésions génitales).

Transmission pendant la grossesse, l’accouchement ou allaitement:
Il y a un risque de contamination de la mère séropositive à son enfant durant la grossesse (contamination par voie sanguine), l’accouchement (par voie sanguine et par les secrétions vaginales) et l’allaitement (par le lait maternel).
Aujourd’hui, grâce à un accompagnement médical adapté, les mères séropositives peuvent donner naissance à un enfant non contaminé.

Transmission par inoculation directe de sang:
Lors du partage de seringues, de matériels entre usagers de drogues par voie intraveineuse. Par la transfusion de sang contaminé, ou par des plaies accidentelles provoquées par le matériels contaminé (deux cas rares).

La non transmission du virus :
Le virus ne se transmet pas par les larmes, la sueur, la salive, la toux et les éternuements, par les piqûres d’insecte ( le virus VIH ne survit pas dans les glandes salivaires du moustique), ni par les poignées de mains, les baisers, les massages, ou la masturbation.

Plus d’informations sur Sida Info Service : 0800.840.800.
https://www.sida-info-service.org/


L’autotest VIH

En vente libre en pharmacie depuis 2015 (prix varie de 20 à 30 €).
Il est remboursé sur ordonnance en laboratoire d’analyses médicales,vous pouvez aussi effectuer le test depuis un centre de dépistage, et peut être proposé par les associations qui le distribuent gratuitement.
En cas de résultat négatif de l’autotest VIH, la personne n’est probablement pas infectée par le VIH et peut être rassurée sur son statut sérologique si sa dernière prise de risque/exposition potentielle au VIH remonte à plus de 3 mois.

Pour retrouver la liste des centres de dépistage en France, rendez-vous ICI


Et Wyylde dans tout ça ?

Depuis plus de 2 ans, nous avons procédé à la fabrication de 3,5 millions de préservatifs BOUGER BAISER  et nous distribuons 500 000  préservatifs chaque année dans les clubs libertins.
Pour en savoir plus sur nos préservatifs BOUGER BAISER cliquer ICI

BOUGER BAISER BY WYYLDE

Petit rappel :
Les préservatifs sont utilisés dans les cas suivants :
– pénétration vaginale,
– pénétration anale : les risques de maladies étant plus élevés, il est recommandé d’utiliser des préservatifs spécifiques
– fellation (les risques sont plus faibles mais ils sont là ! Ne l’oubliez pas )

Voici quelques précautions d’utilisations :
– Avant d’utiliser le préservatif, vérifiez la date de péremption (durée de vie de 5 ans)
– Le préservatif ne s’utilise qu’une seule fois : il est donc non réutilisable et jetable;
– Il se conserve dans un endroit frais et sec
– Ne jamais mettre deux préservatifs l’un sur l’autre (vous ne mettez pas une casquette et un chapeau ensemble non? )
– Vous devez le manipuler délicatement (même si on sait que vous êtes pressés …), avec vos mains et non avec des ustensiles ni vos dents pour ne pas l’abimer ou l’endommager, attention aux ongles, et si vous avez le moindre doute quant à une déchirure jetez le et prenez-en un autre !
– En cas de rapports vaginaux et de rapports anaux utilisez des gels lubrifiants
– Et enfin TOUJOURS changer de préservatif quand vous changez de partenaire mais aussi quand vous changez d’orifice (passage du petit au grand trou et inversement).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.