A la veille du premier tour de l’élection présidentielle, Wyylde et l’Ifop se sont penchés sur l’influence des opinions politiques sur la vie de couple et la vie sexuelle des Français. (Etude réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 4 000 Français)

Infographie Wyylde x Ifop

Si pour coucher, on n’est pas forcément regardant sur les idéaux (ou les idées tout court d’ailleurs), pour ce qui concerne le couple c’est une autre histoire !

Se mettre en couple avec quelqu’un aux idées extrêmes, c’est possible ?

6 Français sur 10 (soit 62% de la population) refuseraient l’idée de se mettre en couple avec quelqu’un d’extrême-droite, et un peu plus de la moitié (52%) ne se verrait pas nouer une relation affective avec quelqu’un d’extrême gauche

A contrario, les autres sensibilités politiques suscitent moins de réticentes ! A peine plus d’un Français sur quatre refuserait de nouer une relation avec quelqu’un de gauche (27%), de centre-gauche (25%), de centre-droit (24%) ou de droite (28%).

Combien de Français ont déjà couché avec quelqu’un d’un autre bord politique ?

Si près de la moitié (47%) des Français ont eu une majorité de partenaires sexuels du même bord politique, 80% admettent quand même avoir eu au moins un partenaire sexuel d’un autre bord politique que le leur au cours de leur vie.

Les Français sont-ils du même bord politique que leur conjoint ?

Tout comme l’homogamie sur le plan social et culturel, l’homogamie politique domine largement au sein des couples :

En termes de sensibilité politique, les trois quarts des personnes en couple se disent du « même bord politique » que leur conjoint (75%), contre à peine 15% d’un bord différent ; les autres répondants ignorant l’orientation politique de leur conjoint (9%) ;

A cette élection présidentielle, les électeurs vont-ils voter pour le même candidat que la personne avec laquelle ils sont en couple ?

Si on observe uniquement les réponses des personnes en couple dont le conjoint à l’intention d’aller et dont elles connaissent le vote, l’homogamie électorale au sein des couples apparaît encore plus massive : 84% des personnes interrogées déclarent qu’elles vont voter pour le même candidat que leur conjoint à l’élection présidentielle, soit une proportion en hausse en constante depuis les élections législatives de 1978, année où cette proportion oscillait autour de 55%.

Les couples partageant les mêmes choix politiques sont-ils plus épanouis que les autres ?

On observe que le sentiment de satisfaction sur le plan sentimental est plus ferme chez les personnes en couple du même bord idéologique (56% de « très satisfaites ») que chez celles d’un bord différent (43% de « très satisfaites » ). De même, le sentiment de satisfaction sur le plan sexuel est plus ferme chez les personnes votant pour le même candidat à l’élection présidentielle (45% de « très satisfaites ») que chez celles votant pour un candidat différent (33% de « très satisfaites »).

On note quand même que la vie sexuelle est trois fois plus intense chez les femmes votant pour le même candidat à l’élection présidentielle que leur conjoint (14% ont « plus de 3 rapports par semaine  » ) que chez celles votant pour un candidat différent (5%).

Suite de l’enquête : Radicalité politique = radicalité sexuelle ?

Étude Ifop pour Wyylde.com réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 30 mars 2017 auprès d’un échantillon représentatif de 4 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La notice de cette enquête est consultable sur le site de la Commission des Sondages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.