« Sex, drugs and rockn’roll » un adage vieux comme les riffs des guitares surchauffées des 70’s. Du son et du love : la base du plaisir chez nous. Ne reculant jamais devant l’occasion d’« enjailler » nos petites oreilles, sur des musiques suaves et fédératrices, la Team Wyylde a plongé tête la première dans la fournaise du Hellfest. Plus grand festival de métal en Europe, elle est revenue trois jours après avec une conclusion euphorique : Les « métalleux » on vous aime !

Chez Wyylde on aime tout, du rock au hip-hop en passant par la pop de Justin Bieber (ici on n’a pas honte de vous dire que « Purpose », son dernier opus, est de qualité). Mais ne nous cachons pas derrière une objectivité mal calibrée. On parle de musique là et rien n’est plus subjectif que notre ressenti par rapport à telle ou telle autre mélodie. Émotions souvent liées à notre histoire ou nos moments passés. De beaux moments, nous en avons vécu pleins au Hellfest. Car soyons honnête, ici, ce qui fait vibrer nos petits cœurs ce sont les cordes saturées.

En essayant de vous retransmettre l’effervescence d’un festival de cette ampleur, vous avez été nombreux à vivre, par procuration sur les réseaux sociaux, notre périple. Certains d’ailleurs se demandaient quel était le lien entre nous et cet événement. C’est oublier que le libertinage n’est pas une communauté tournant sur elle-même à l’instar de «  Human centiped  » (NDLR : nous vous déconseillons fortement de vous précipiter sur google pour regarder le trailer de ce film). Bien au contraire, en France, le libertinage concerne de près ou de loin 4,5 millions de personnes. Ce qui revient à dire qu’il est – presque – partout. Il n’est pas cloisonné aux parties de jambes en l’air d’un club aux banquettes capitonnées mais s’immisce dans toutes les strates de la population. Le libertinage est avant tout : un état d’esprit !

D’ailleurs avec Anna, tous deux néophytes du Hellfest, nous nous sommes vite rendu compte à quel point cet état d’esprit que nous vous distillons à travers le site, nos soirées ou encore le magazine que vous tenez dans vos mains, est 100% compatible avec cette expérience humaine. Nous y reviendrons. « Qu’ils soient jeunes, moins jeunes, de milieux et de styles différents tout le monde se brasse dans une bienveillance précieuse à notre époque. »

Pour les profanes, sachez que la folie du Hellfest commence aux abords de Clisson (Loire-Atlantique), sur le parking d’un supermarché réalisant certainement son meilleur week-end de l’année. Noël en juin !

Entre deux riffs sur une scène où se produisent quelques groupes, on croise nos joyeux festivaliers caddie à la main, chargeant en victuailles (entendez “bières”) et autres breuvages, tout ce qu’il faut pour survivre dans la chaleur du festival. Précision importante, le thermomètre a, par moment, frôlé les 40 degrés.

La suite de nos pérégrinations au Hellfest dans Wyylde : le Mag actuellement kiosque. Pour le trouver près de chez vous c’est par ici et vous abonner c’est par . Pour les abonnés Wyylde.com, le magazine est téléchargeable gratuitement ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.