J’ai rencontré Céline Peltier dans les studios de RMC, chez Brigitte Lahaie. Ce jour là nous étions toutes les deux les invitées privilégiées de l’icône. Après l’émission, Céline me proposa de me ramener en autolib ! Et c’est en rentrant dans notre cher 18ème arrondissement que, chemin faisant (le périph’ en voiture, ça laisse toujours le temps de conclure !), que Céline m’invita à venir tester avec elle un « moment de vibrations ». C’est sexuel ? , lui avais-je demandé. C’est une histoire d’énergie, ça va chercher en nous toutes nos pulsions archaïques, c’est très puissant, tu verras… m’avait-elle répondu. Cela aiguisa ma curiosité… Sur sa carte de visite, elle se présente comme musicothérapeute, ce qui ne me surprend guère, je sais qu’elle mène aussi depuis de nombreuses années une carrière de chanteuse.

Le rendez-vous est pris la semaine suivante en fin de matinée, dans un appartement du 13ème arrondissement. En arrivant, Nathalie, la propriétaire des lieux, me fait visiter les différentes salles (musique, méditation, massage), et me sert gentiment une infusion aux plantes. En plaisantant, Céline me lance : « Je t’assure que nous n’y avons pas glissé d‘ayahuasca… » (rires). L’atmosphère est douce et zen. Céline prépare la séance méticuleusement, arrangeant la lumière, plaçant ses bols : « regarde, celui-ci a une ventouse pour que je puisse accéder à tout ton corps, c’est un bol important ». Elle calcule précisément la place du gong. Finalement elle le mettra à mes pieds car, dit-elle : « les vibrations sont fortes et elles vont monter le long de ton corps jusqu’à ta tête ». Elle ajoute que c’est un gong lunaire, et qu’elle envisage de se procurer la version solaire, pour plus de lumière dans les sons. Je sirote ma potion, tout en l’observant.

 piment rose atelier

Enfin, je décide de me mettre à l’aise, d’enlever mes vêtements et de rester en sous-vêtements. Un drap sera placé sur moi. Céline me demande si je suis prête, et si je veux bien venir m’allonger sur le ventre. Elle frappe le gong et enclenche les festivités…

gong

Ses mains effleurent mes pieds, puis peu à peu ses paumes et ses doigts pressent plus profondément la chair de ma voute plantaire. C’est agréable, je me détends naturellement, sans effort. Tout est calme quand soudain, elle pose le premier bol sur mon pied gauche, et je sursaute comme une enfant ! Je n’ai pas vu venir la chose… Après l’effet de surprise, les vibrations commencent à m’envahir. Les bols dansent sur mon corps, dans une chorégraphie savamment dirigée par Céline. Ses gestes sont accompagnés de sons. Parfois elle frappe le bol, d’autres fois elle le caresse ou fait rouler un accessoire sur les parois. Les sensations sont délicieuses, je sens un fluide qui circule dans mes jambes et mon bassin. Lorsqu’elle place un bol sur mon sacrum, mes émotions sont décuplées. Mon territoire sacré vibre. Et c’est à ce moment là que j’ai eu ma première hallucination. Soudain j’aperçois un chinois avec une énorme langue, qui lèche l’oreille d’une jeune femme. Mon point de vue varie de l’un à l’autre, je suis tantôt l’homme tantôt la femme. Et comme si ce n’était pas assez déstabilisant, voilà que je me mets à avoir un troisième point de vue : celui d’un vieillard (chinois aussi) qui regarde la scène de l’autre côté de la porte à travers le verrou de la serrure… Je suis saisie par les détails, je vois en 3D jusque dans les moindres rides de leurs peaux… Puis noir. Je respire à fond. Je crois que c’est terminé. Mais une autre scène surgit. Cette fois-ci je suis dans une voiture qui roule à fond à l’heure dans un paysage désertique entouré de fumée. L’engin prend un virage à 180 puis… Noir. Le troisième flash m’assaille: deux insectes, grandeur décuplée, copulent et donnent naissance à un enfant sous mes yeux. Noir. Quatrième secousse : une poule qui, en un claquement de doigt, voit son cou s’agrandir et devenir immense, il ne cesse de s’allonger vers le ciel comme le haricot magique ! Noir. Enième hallucination: des tâches que je prends d’abord pour des araignées, avant de me rendre compte que ce sont des silhouettes vue du ciel ! Mais en m’approchant on dirait moi, avec une poussette… Noir.

 BOLS TIBETAINS

Céline fait retentir fortement le gong et je comprends que ce sont les dernières minutes de la séance. Mes paupières sont lourdes et je replonge aussitôt dans mes rêveries profondes. Les sons de l’instrument deviennent des applaudissements assourdissants. Je vois un balcon. Puis plusieurs. Nous sommes dans un très grand et merveilleux théâtre à l’italienne. Ce n’est pas moi qui suis sur scène. Il semblerait que ce soit mon fils. Il dirige un orchestre. Et je me vois soudainement au bras de mon mari. Nous sommes très vieux, tous nos cheveux sont blancs. Noir. FIN.

Céline enlève la petite serviette blanche qui couvrait mes yeux, et me murmure que la séance est terminée. Je passe mes mains sur mon visage et m’accoude face à elle : « Wahoo, c’est incroyable ! ». Après avoir passé 50 minutes sans échanger aucune parole, nos langues se délient…

Moi :  « Est-ce-que le massage aux bols tibétains peut guérir d’un mal être ou d’un mal jouir? »

Céline :  « C’est une façon de se reconnecter, de se recentrer. Cela peut traiter les somatisations, tensions musculaires, troubles d’auditions, troubles psychologiques… Pour quelqu’un qui serait coupé de son plaisir, c’est un bon moyen de le remettre dans sa jouissance. D’ailleurs depuis peu, je fais aussi des massages en couple. ».

Moi : « L’éventail des réactions est-il varié ? »

Céline : «  Complètement. Les images apparaissent plus ou moins intensément. Certains ont des sensations physiques fortes, notamment au niveau du ventre et du pubis. »

Moi : « Comment sais-tu que la vibration agit sur ton patient ? »

Céline : « J’écoute le son. Chaque personne produit un son différent lorsque je pose le bol. Car le bol est vivant, c’est un alliage de sept métaux (or, argent, fer, mercure, étain, cuivre, plomb) qui correspondent aux 7 planètes, aux 7 chakras, aux 7 jours de la semaine et aux 7 notes de musique ».

Moi : « Pour toi aussi c’est un voyage ? »

Céline : « Ah oui ! Même si je dois être très concentrée, très présente (au corps de l’autre, aux bols, au rythme).

Moi : « Y-a-t-il une dimension sexuelle à tes massages ? »

Céline : « C’est très subtil, ça va aller vraiment dans les cellules, dans les os, les particules… »

Moi : « Est-ce-que tu dirais que ton travail avec les bols fait partie de la mouvance slow life ?

Céline : « Oui. Avec les bols, la dimension de notre être peut exister, car on est dans un espace temps au ralenti. Ça permet de lâcher prise. On pense moins. On est simplement soi. ».

Moi : « La jouissance est-elle une histoire de rythme ?»

Céline : « …Et d’ondes vibratoires ! Mais des ondes bénéfiques (contrairement à nos portables par exemple !)…

 celine profil

Sur ces belles paroles, je quitte Céline pour me rendre à mon prochain rendez-vous. J’appelle un Uber, et quelques minutes plus tard lorsque mon chauffeur se pointe, je tombe des nues… Le chauffeur est chinois ! C’est LE chinois de mon hallucination !!!

+ d’infos : www.musicotherapie-celinepeltier.com

Céline Peltier : 0608012289

Lieu de pratique : http://www.lesmeliades.fr

Photos : Iris Trstenjak

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.