La DP, vous connaissez ? Non, je ne vous parle pas de la déléguée du personnel de votre boîte, mais bien de la double pénétration. Popularisé par le porno, ce fantasme partagé par les deux sexes n’est pas si difficile à réaliser. Tout au moins sous sa forme la plus classique, à savoir : un garçon devant, un garçon derrière, et une fille « comblée » au milieu. J’ai eu le bonheur de tester cette combinaison. On peut aussi tenter deux garçons devant, ou deux derrière, mais c’est plus délicat. Suivez le guide !

La première fois que j’ai essayé la « double », c’était dans mon lit, en fin de soirée bien arrosée. Deux copains, Vincent et Hervé, étaient restés «dormir» à la maison. Avec tout ce qu’ils avaient bu, ils n’étaient pas en état de reprendre leur voiture, mais ils se sont montrés très entreprenants, une fois à l’horizontale ! Je crois que toutes les possibilités du triolisme ont été exploitées, avec la bouche, avec les doigts… Après qu’ils m’ont tous deux pénétrée, l’un après l’autre, je leur ai naturellement proposé de m’honorer en même temps. Les attributs de mes potes ne différaient pas trop niveau taille, sinon j’aurais logiquement choisi le plus gros pour mon vagin, et le plus petit pour l’autre orifice.

Vincent s’est allongé sur le dos, et je suis venue m’empaler sur lui, présentant mon cul à Hervé qui se branlait doucement, tout en enduisant sa queue d’une bonne dose de lubrifiant. Ce point est essentiel pour la réussite de l’opération ! Et comme, à moins d’être polyandre, il est rare que le sexe à plusieurs se déroule entre partenaires réguliers, prévoyez du lubrifiant compatible avec les préservatifs. Oui, je sais, cela semble aller de soi, mais même si les gels au silicone ou les crèmes à base d’huile minérale sont très agréables d’utilisation, ils rendront le préservatif poreux. À éviter, donc !

La double péné par Petite Bohème pour Wyylde

Revenons au cœur de l’action. Je suis empalée sur Vincent, et Hervé a posé son gland sur ma rosace. Là, il est préférable de cesser tout mouvement, le temps que les deux partenaires soient bien en place, avant de commencer à bouger ! Si les  films pornos ont pu vous faire croire que la « DP » (prononcez  dipi, à l’américaine), c’est comme un jeu de Tetris, mais avec des bites, en réalité, c’est un petit peu plus délicat !

Pour toute fille voulant essayer la « DP », le b.a.-ba, c’est d’aimer le sexe anal. Sinon, je dirais que ce n’est même pas la peine d’essayer. Une « double » réussie nécessite un lâcher-prise que les sodomites avertis connaissent bien. Cet abandon fera que l’orgasme sera… phénoménal ! Étant déjà adepte du sexe anal depuis le début de ma vie sexuelle, Hervé n’a eu aucune difficulté à s’introduire dans mon cul. Ce soir-là, le plaisir a été si intense que j’ai cru sortir de mon corps (si, c’est possible !). Je suis devenue fan de la DP, et je la recommande maintenant à toutes mes copines (enfin, les plus proches…). Évidemment, il faut que la magie du moment opère, comme c’était le cas ce soir-là, ou rien n’était préparé, et où toutes les conditions étaient réunies pour réussir l’expérience, en l’occurrence un bien-être et une excitation optimale, mais surtout une confiance absolue dans mes partenaires. C’est aussi pour cela que l’expérience n’est pas si facile à renouveler. Vous me direz que l’on peut se rendre en club libertin, trouver des partenaires masculins qui ne demanderont que ça, s’introduire en duo dans mes orifices, mais que voulez-vous, j’ai du mal à inviter de parfaits inconnus dans mon intimité. Même si j’aime les lieux échangistes, j’ai souvent du mal à m’y abandonner. Je sais que d’autres sont moins timides que moi, et que le libertinage permet  de  réaliser  bien  des  fantasmes,  sans  attendre que l’occasion, toujours trop rare, se présente.

La suite de cette belle histoire est disponible dans Wyylde : Le Mag de novembre/décembre actuellement en kiosque. Pour trouver Wyylde : Le Mag près de chez vous c’est par ici  !
Pour les abonnés Wyylde.com, le magazine est téléchargeable gratuitement ! 

Une réponse

  1. etienne

    très bien décrit ; j’ai pratiqué déjà quelques fois de cette manière…et on a adoré

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.