Cambourakis vient de rééditer Peau, le récit culte de Dorothy Allison. L’occasion de se replonger dans l’enfance de l’auteur, son engagement féministe, sa sexualité et les « Sex Wars » des années 1980. Elle y aborde notamment les thèmes de l’inceste et de la lesbophobie, et partage ses réflexions sur la littérature : comment écrire l’extrême misère sociale, comment écrire sur le sexe ? Un livre tout à la fois intime, décapant et profondément politique. Cette réédition propose l’intégralité du recueil de Dorothy Allison, soit 7 textes inédits en français.

Quelques mots sur l’auteure :

Née en 1949, Dorothy Allison a été élevée dans le Sud des États-Unis, dans un contexte de misère sociale et de violence familiale. Activiste féministe radicale dans les années 1970, elle se retrouve en première ligne dans la “Guerre du Sexe” (Sex Wars) qui déchire le milieu féministe au début des années 1980, autour des questions de sexualité. Sa lecture des féministes noires et chicanas qui remettent en question les préjugés du mouvement féministe dominé par des femmes blanches de la classe moyenne la pousse à réfléchir et à écrire sur sa condition particulière de lesbienne pro-sexe issue de la classe ouvrière. Ses œuvres de fictions et ses essais mêlent questions de classe, de genre et d’orientation sexuelle. Elle a connu le succès avec ses romans, dont deux ont été traduits en français : L’histoire de Bone (1992), et Retour à Cayro (1998).

Peau, de Dorothy Allison, Cambourakis, 23€

peau-couv

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.