Trans female-to-male d’origine américaine, Buck Angel défend la fluidité des sexualités et des genres. S’il a les traits et le corps d’un homme, il refuse néanmoins la phalloplastie, cette opération chirurgicale consistant à “fabriquer” un pénis. Son identité est devenue une lutte. Créateur de la société de production Buck Angel Entertainment, il a commencé comme acteur dans le porno gay et s’est depuis lancé dans la réalisation de documentaires. Il donne la parole aux transgenres et la prend lors de conférences, façonnant son statut d’icône LGBTQ (lesbien, gay, bisexuel, transgenre et queer).

Vos débuts dans le porno gay étaient-ils déjà synonymes de militantisme ?

J’ai tourné dans ces films parce que la transsexualité n’y était pas représentée. D’abord, le public gay s’est senti contrarié par l’attirance qu’il pouvait éprouver pour moi, un homme trans. Il a peu à peu compris que la fluidité de sa sexualité ne remettait pas pour autant en cause son identité homosexuelle. Susciter cette prise de conscience, “éduquer » en quelque sorte, a été une grande source de motivation.

©Cathy Calvanus

©Cathy Calvanus

Comment votre entourage a-t-il perçu vos choix de carrière ?

Certaines personnes de ma communauté ont émis des jugements, prétendant que je fétichisais l’homme trans ou que je me posais en modèle. Je ne fais ni l’un, ni l’autre. J’aide simplement les gens à se sentir mieux avec leur corps et leur sexualité.

Pourquoi ne pas recourir à la phalloplastie ? Cette opération est-elle taboue pour les trans female-to-male ?

Il ne s’agit pas vraiment d’un tabou. Beaucoup de trans FtM n’optent pas pour la chirurgie du pénis – ou la « bottom surgery » comme on l’appelle (NDLR : littéralement « chirurgie d’en bas”) – parce que les possibilités sont limitées. Dans mon cas, le résultat ne me paraissait pas assez satisfaisant. C’était une décision difficile à prendre, mais maintenant je suis très content de mon vagin. J’en suis fier. J’ose croire qu’à l’avenir les progrès de la science offriront aux hommes trans un véritable choix.

Comment votre identité est-elle devenue un combat ?

Mon identité actuelle, je l’ai créée. Pendant de nombreuses années, j’étais mal dans ma peau, puis j’ai eu l’opportunité de me transformer grâce à la prise d’hormones et à la chirurgie. Ça a été un incroyable voyage pour moi, que je souhaite à tous les transgenres en devenir. Aujourd’hui, je peux vous assurer que je me sens vraiment mieux en tant qu’homme… J’ai tant d’opportunités dont les femmes sont privées ! Je suis l’exemple vivant d’un combat réussi : oui, en se réappropriant son corps et en apprenant à s’aimer, les choses s’améliorent.

Vous considérez-vous comme une icône du mouvement LGBTQ ?

Je ne sais pas si je suis une icône, mais je suis un pionnier et je m’en réjouis. J’influence de nombreuses personnes et les motive afin qu’elles suivent leur propre voie et non pas celle qu’on leur dicte. J’espère contribuer à sauver des vies. J’aime ce que je fais, j’aime me démarquer. Je reçois aussi des critiques, ce qui est normal quand on est connu et que l’on a son franc-parler. Mais certaines me déplaisent.Une partie de la communauté trans tente en effet de faire échouer mes travaux sur le sexe.

Catherine Calvanus

©Cathy Calvanus

Est-ce plus facile d’être transgenre depuis la « révolution sexuelle » ?

Je ne crois pas. La transition d’un genre vers l’autre reste une expérience très difficile. Les personnes qui s’engagent sur cette voie doivent comprendre qu’elle va bouleverser leur existence. On ne doit pas la prendre à la légère. Selon moi, le suivi psychiatrique n’est pas suffisamment approfondi de nos jours alors qu’il est indispensable. S’en passer serait dangereux. Cela étant, je constate qu’entre le moment de ma transition il y a plus de vingt ans, et aujourd’hui, la transsexualité est davantage tolérée aux États-Unis. De nombreuses émissions de télévision mettent en scène des personnages trans : une couverture médiatique qui contribue à faire accepter notre identité. Cependant, la plupart des cisgenres (NDLR : le terme « cisgenre » est le pendant de “transgenre” et qualifie une personne dont l’identité de genre coïncide avec son sexe déclaré à l’état civil) peinent encore à comprendre comment quelqu’un peut avoir la sensation de ne pas vivre dans le bon corps, au point de vouloir le modifier en profondeur.

De quels clichés ou attaques sont victimes les trans ?

Les trans subissent des discriminations de la part des cisgenres, mais aussi à l’intérieur de leur communauté. Si vous ne vous travestissez pas, si votre comportement ne correspond pas à l’identité de genre vers laquelle vous avez décidé de migrer, voire même si vous n’avez pas opté pour une opération chirurgicale, certains trans vous rejetteront et nieront votre transsexualité. Or, chacun devrait pouvoir opérer sa transition s’il le souhaite, de la façon dont il le souhaite, sans subir toutes ces pressions. Nous sommes par ailleurs sujets à de grandes violences ; des trans sont assassinés. Seule l’éducation fera reculer l’intolérance et la fréquence de ces drames.

Aux États-Unis, qui s’oppose à eux ?

La droite religieuse américaine prêche la haine envers les LGBTQ. Ils entretiennent les envies de meurtre vis-à-vis des transsexuels. Pour eux, nous sommes des êtres anormaux, des pervers dont le but ultime est de convertir l’humanité toute entière à l’homosexualité et à la transsexualité. C’est toujours la même peur.

Ont-ils une réelle influence sur le paysage politique ?

Ils ont malheureusement un poids certain et beaucoup d’argent. Ils déploient une énergie folle pour propager leurs idées. Leur capacité à attirer progressivement des gens dans leur camp est effrayante. On les retrouve aussi en France et partout dans le monde.

Votre projet Transtatic permet à des transgenres de s’exprimer sur scène face à un public. En quoi est-ce important de partager ces histoires personnelles ?

J’adore ce nouveau projet ! L’idée m’est venue lors de Bawdy Storytelling, un événement autour du concept de storytelling. Je savais à quel point le récit de nos anecdotes pouvait avoir un impact puissant sur les mentalités. Chacun a une histoire unique qui mérite d’être racontée. C’est le meilleur moyen d’informer sur notre condition et de faire naître la compassion.

Votre série documentaire Sexing The Transman s’inscrit-elle dans cette logique ?

Sexing The Transman est un porte-voix pour la variété inhérente à la sexualité des FtM et une belle réussite. C’est une autre façon de sensibiliser, à travers la dimension sexuelle cette fois-ci. Je travaille actuellement sur le Volume 5, qui sera diffusé en janvier 2016.

En quoi le genre documentaire est-il un bon outil de militantisme ?

C’est un activisme du quotidien, qui n’impose rien, mais fait réfléchir, en montrant simplement la réalité.

Buck_Angel_Headshot

Est-ce complexe de convaincre des transgenres de se confier ?

La question du sexe met souvent les trans mal à l’aise. Peut-être que pour eux, c’est lié au fait d’être restés un moment déconnectés de leur corps. Certains refusent de discuter de leur transsexualité et je le comprends très bien, mais je veux encourager ceux qui en ont envie et n’osent pas. Mon approche est fondée sur la gratitude et l’amour. Il est très important pour moi de montrer au monde à quel point je suis heureux. Depuis ma transition, tout coule de source. J’ai tellement de chance de pouvoir enfin être moi-même après tant d’années de lutte pour réinventer mon identité et me délester de mes addictions à l’alcool et aux drogues…

Pourquoi avoir monté la plateforme BuckAngelDating ?

Il manquait un site de dating destiné aux trans et d’ailleurs l’offre reste restreinte. Suite à la création de BuckAngelDating, j’ai reçu des remerciements de toutes parts. C’est une plateforme très classique, la seule différence étant que la personne en face sait d’office que vous êtes trans, ce qui évite les réactions agressives ou hypocrites. Elle constitue en outre une bonne transition entre l’étape du coming out et celle des rencontres.

Avez-vous d’autres projets en préparation qui vous permettront d’aller plus loin dans votre engagement ?

Beaucoup de choses vont se passer en 2016. Avec des amis, nous mettons en place une organisation destinée à renseigner le secteur médical sur les problématiques liées à la transsexualité. J’ai plusieurs projets de livres et une très grosse surprise en préparation dont je ne peux pas encore parler !

*Nous avons rencontré Buck Angel alors qu’il était de passage à Paris pour le tournage de la vidéo du prochain titre de Loki Starfish, « Shivers Are Proof ».
We have met Buck Angel as he was in Paris for the shooting of the next Loki Starfish video for the track « Shivers Are Proof ».

For our English speaking friends :

Was your experience in gay porn already a way to raising awareness?

I started to make adult films and specific to gay men because there was no representation of this at all in the pornographic world. At first the gay men were upset because there were some, well many, that loved what I was doing and were sexually attracted to me. I was excited to be able educate these men on the fluidity of sex and sexuality.

How did your environment perceive your transition and your career choices?

Some people in my community have made judgements about my career choices. Saying that I am fetishizing trans men and that I am representing. I am doing neither of these things. What I am doing is helping people start to feel comfortable in their bodies and their choice of sexuality.

Is there a taboo around phalloplasty? Why do you refuse this surgery?

To say it is taboo is not really true. Why I believe many trans men do not opt for for the penis surgery, or what we call the bottom surgery, is more because of the choices we have. They are very limiting. That said, I have not had bottom surgery and never will so I can only speak from my experience as to why I choose not to get this surgery. It was a tough decision for me but I am very happy now with my vagina and feel very proud of my choices. I did not get the surgery and will never get it because I do not think it is good enough for me. I hope that one day the surgery will be perfect and many men can then have the choice.

How has your identity become a fight?

Well, my identity is something that I made happen. I was not happy with myself for many years and then I had the opportunity to change this with hormones and surgery. It has been a great journey for me. One that I hope every transgender person gets to have. I also hope that every person can see that by becoming comfortable with your body and learning to love yourself things can change.

Can you say that you are an icon of the LGBTQ movement?

That’s a difficult thing for me to answer. I don’t know if I am an icon. I do know that I am a pioneer and that I have created things that did not exist before me so that makes me proud. I know that I motivate and influence people to take the path that they want and not the path that others tell them to take.

There are many demands when you are outspoken and looked up too. But that is ok for me. I love what I do. I love making a difference and I sure hope that I save lives doing this work. Some of the demands I get have to do more with language. There is a part of the community that tries to derail my sex work and derail language. I do not like this. They forget that things evolve but we cannot just take words out of our history.

Is it easier to be transgender since the « sexual revolution »?

Easier? No I do not think it’s easy. I think transition is very difficult on some levels. I think people who want to transition need to know it is a life changing experience and one that should not be taken lightly. I believe that more trans people should seek out the guidance of mental healthcare. This gets lost in the transition and I believe it can be dangerous. But yes I think compared to when I transitioned over 20 years ago there is much more acceptance. We in the USA have lots of TV shows and so we get lots of exposure. But we as humans are still having a hard time understanding someone who doesn’t feel like they are lying in their true body and want to change it. The more we talk about it, the more the attitudes change.

What clichés are trans FtM and trans MtF victim of?

We are victim of discrimination form not only the cisgender world but also our own community tends to discriminate in many ways. One being that if you don’t dress, act or even medically transition there are some in the community who would say you are not trans then. That is so wrong. You can transition however you like. We are also subjected to lots of violence and murder. This comes from not having any education. We need to start educating the world more about trans issues.

In the United States, who opposes transgender? What are their speech and their actions?

Mostly I would say the religious rights. They are the ones who preach hate against the LGBTQ community. They encourage it and thus it encourages these people into wanting to kill us. They say we are not normal and that we are perverts who have an agenda to make everyone either gay or transgender. It’s just the same old hate and fear speech to get people angry.

Do they have a real weight on the American political landscape?

Oh yes these people have lots of weight and have lots of money to make the people act this way. It is very scary how they draw people into this kind of hate speech. You have it in France and all over the world too.

 Your project, Transtatic, allows transf-gender people to express theselves on stage, in front of an audience? Why is it important to collect and relay stories of transgender people?

I love my new project trantastic ! I came up with this idea when I started to listen to storytellinga nd also I spoke at a storytelling event called Bawdy Storytelling. I knew how powerful it is to tell stories and it is just a great way to show the diversity within the community. We all have different and unique stories that need to be told. This is how you educate and get people to have compassion.

Your documentary series Sexing the transman is also part of this logic?

Sexing The Transman has been a big hit for me. It helps again to educate but from a sexuality point of view. It gives a voice to the difference in trans male sexuality and shows the uniqueness that we all have. It makes many people feel confidant in their bodies and choice of sexuality. I am very proud of this work. Now I am working on Volume 5 that should be release in January 2016.

In which ways the documentary genre is a good activism tool?

In everyday it is an activist tool. This genre of film makes people think and shows reality.

Is it complicated to convince transgender to speak ?

As for talking about sex, well thats something not many trans people feels so comfortable with. I am not sure why, well maybe it has to do with being left over from not feeling connected to your body. Some refuse to discuss their transsexuality, I totally understand this but I want to encourage thos who wish to speak but are nervous about it.

My approach is from a gratitude and loving way. I feel it is so important for me to show the world how happy i am. That I feel so lucky to be able to be myself after so many years of struggle with my sexuality, gender and even with alcohol and drugs…

Moreover, why did you create the platform BuckAngelDating?

For sure there is a big lack of dating service for trans people and this is why I felt the need to start thing website. Many people have written me to thank me and that they have met people on there that they might have never met before. It just helps to break down the barriers when you are already open about being transgender then you can just move on to the dating part. Its just a basic dating site where you register and then meet people. So the great thing is that people will already know you are trans so there will not be any harsh language or acting like you did not know this.

Do you have other projects in the pipeline that will they allow you to go further in your commitment?

Many things are going to happen in 2016. I am working on putting together a company with some friends on educating the medical world on trans issues, writing some books and a big big surprise I cannot talk about here but will be very exciting !

2 Réponses

  1. Victoire Étoile

    Salut, bravo pour votre article très intéressant! Je fais pas mal de recherches sur ce thème car il me passionne. Grâce à votre site, je vais en découvrir davantage. Cordialement.

    Répondre
    • La Rédac
      La Rédac

      Et bien voilà qui nous fait très plaisir ! Bisous fous et bonnes recherches…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.