Depuis maintenant 2 ans, le monde libertin a vu apparaître dans tous ses clubs des préservatifs Bouger Baiser. Largement diffusés y compris au Cap d’Agde, ces capotes au logo rose fuchsia affichent une baseline rigolote et pleine de promesses. Christophe, notre rédac chef vous en dit un peu plus…

Pourquoi Wyylde s’est lancé dans la distribution de capotes ?

Nous avons le souhait de protéger et de nous préoccuper des intérêts de la communauté libertine. Tout naturellement, nous distribuons donc des préservatifs en quantité importante depuis maintenant plus de 9 ans. Il est essentiel que les rapports sexuels au sein de notre communauté soient protégés le plus souvent possible et donc que tous les libertins aient à portée de main un préservatif récent, de qualité, avec une bonne dose de lubrifiant intégrée.

Comment distribuez-vous ces préservatifs ? Et combien ?

Nous sommes partenaires de l’Énipse (Équipe nationale d’intervention en prévention et santé pour les entreprises), association très efficace au niveau national qui, grâce à son réseau de plus de 25 délégués régionaux, dispatche les 500 000 préservatifs BougerBaiser que nous leur donnons gratuitement chaque année. C’est principalement dans les clubs libertins qu’ils sont distribués et en accès gratuit aux clients des établissements. L’accès gratuit est très important : nous avons convaincu tous les clubs de les mettre à disposition sans les faire payer, c’est vital et incontournable pour une vraie politique de prévention efficace.

D’où viennent ces capotes et pourquoi cette marque Bouger Baiser ?

Elles sont fabriquées dans une usine répondant aux normes CE (Communauté Européenne) et NF (norme Française). Elles font donc l’objet d’un contrôle indépendant imposé par les organes de normalisation. C’est la même usine que Durex et nous avons bien pris le temps de choisir et vérifier le fournisseur. Nous avons, au passage, augmenté la taille du diamètre de ces capotes : les libertins ayant, semble-t-il, besoin de préservatifs plus larges que la normale…

Notre marque BougerBaiser, qui a maintenant presque 3 ans, est le souhait de rendre plus efficace la diffusion de notre prévention grâce à un message ludique et plus sympathique. Nous avons donc mis en place un slogan original, facile à retenir et surtout rigolo. Le fort succès des tee-shirts qui accompagnent la diffusion des capotes montre bien que les libertins adhèrent à ce slogan ! Cette marque est aussi relayée sur notre site www.bougerbaiser.com et permet aux libertins de laisser des messages en photos, vidéo ou texte pour parler librement de prévention ou de la façon dont ils vivent leur libertinage au quotidien.

Comment doit faire un club pour se procurer vos capotes ?

Tout simplement demander à un délégué de l’Énipse de lui en fournir. Celles-ci sont d’ailleurs accompagnées de documents édités par cette association pour sensibiliser les libertins à toutes les maladies et infections sexuellement transmissibles, car le VIH n’est pas le seul problème ! Sinon les clubs peuvent aussi contacter l’Énipse sur leur site : www.enipse.fr.

À ma connaissance, ils couvrent aujourd’hui plus de 220 clubs répartis sur toute la France et font de nombreuses interventions in situ pour sensibiliser directement les libertins qui le souhaitent. Les préservatifs sont vendus à prix coûtant aux établissements afin d’aider l’Énipse à compléter son financement de fonctionnement. Les patrons de clubs sont ainsi sensibilisés à la valeur d’un préservatif et s’investissent mieux dans la prévention.

Au dos de ces préservatifs, il y a une autre phrase : « Militant du sexe libre ». Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce que vous voulez transmettre comme idée ?

Nous défendons depuis 2001 les valeurs du libertinage, donc la possibilité de pouvoir assumer pleinement et en toute liberté sa sexualité. Cela peut paraître plus évident aujourd’hui, car il y a une vraie libéralisation sexuelle mais, il y a 15 ans, ce n’était pas si facile. Les libertins étaient jugés et souvent condamnés par l’opinion publique qui ne fonctionnait que par préjugés. Nous avons, à notre petit niveau, défendu leurs droits et clamé le plus fort possible que le libertinage est avant tout un épanouissement personnel et rend ceux qui le pratiquent certainement plus heureux. Le fait que les femmes, par exemple, assument mieux de nos jours une sexualité plus large et plus intense est une belle victoire : les libertines sont les meilleures ambassadrices, puisqu’elles le vivent pleinement.

Même si les mentalités évoluent et qu’aujourd’hui le libertinage est mieux perçu, il faut continuer de le défendre et d’en parler au travers de valeurs positives. Bougeons, baisons et soyons plus heureux !

INFOS TECHNIQUES : nos préservatifs sont en latex de caoutchouc naturel – Conformes norme NF ISO 4074 : 2014 – Incolores – Surface lisse avec réservoir – Lubrifiés – Contrôlés électroniquement – Largeur d’un préservatif : 54 mm +/- 2 mm – Importés par Phicogis Europe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.