Elle souhaite uniquement que les gens « réfléchissent à la raison de leur colère. »

Un gigantesque pénis est apparu la semaine dernière sur un immeuble de Stockholm. L’artiste, Carolina Falkholt, n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a également réalisé une oeuvre similaire dans les tons rose en décembre dernier à New-York, où elle s’y est installée depuis les années 90. Elle a également peint d’autres œuvres qui ont suscité la critique.

Sans grande surprise, ses œuvres sont rapidement recouvertes face à la pression de la population. Elle frappe cette fois-ci dans son pays d’origine, et marque le mur des couleurs de son drapeau.

La fresque n’est cependant pas au goût de tout le monde, en particulier des riverains, qui se sont dit « choqués » en découvrant cet immense phallus bleu en traversant la rue et ont émis plusieurs plaintes.

Sans plus tarder, une entreprise de sous-vêtements avait profité du scandale et fixé des banderoles sur l’oeuvre avec écrit « Keep your penis inside… » (« Gardez votre pénis à l’intérieur ») : 

La société propriétaire des immeubles de la rue a déclaré qu’ils « respectaient les opinions du voisinage ». Le pénis en question a pourtant été peint sur un mur mis à disposition par l’association artistique Kollektivet Livet, ce qui signifie qu’elle n’a nullement besoin de l’approbation des riverains.

« Le sexe, c’est hyper important, mais ça a toujours été sale d’en parler. »

Après avoir vu son premier pénis repeint après seulement trois jours en décembre, elle déclarait au Guardian  : « Je peins généralement des vagins et des chattes géants. Depuis que j’ai fini un pan de mur d’un immeuble de cinq étages, je me suis dit qu’on avait besoin d’une bite. L’espace sur le mur de Broome était parfait. Pour paraphraser l’artiste Judith Bernstein, si une bite peut aller dans une femme elle peut aller sur un mur. »

Très célèbre dans son pays d’origine, elle n’a pourtant pas réussi à séduire. Le mur sera finalement recouvert d’ici quelques jours, laissant aux passants le soin d’admirer cette oeuvre éphémère.

Quelques autres œuvres de Carolina Kalkholt : 

Pour suivre Carolina Falkholt : 

Sa page Facebook 

Son compte Instagram 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.