Si l’on pense le fétichisme comme une religion, Dèmonia serait son lieu de pèlerinage. Un temple de cuir rouge et noir où menottes, sextoys, masques et combinaisons en latex s’unissent pour offrir le luxe – et la luxure – à ses plus fidèles pratiquants d’enflammer leurs sens. Dans ce cadre électrisant et érotique se dessine une silhouette féline. Elle pousse le rideau, et la voilà qui surgit. Laetitia entre en scène.

11h08

Ici, elle est dans son élément, comme un poisson dans l’eau, ou plutôt, comme une panthère en pleine savane. Indomptable malgré les innombrables fouets disposés, elle choisit avec finesse et coquetterie sa tenue de soirée. En rouge et noir, Laetitia a exilé sa peur, et peut désormais arborer fièrement une extrême féminité jusqu’au bout des doigts. Vernis vermeil, jupe sombre moulante, talons hauts, elle se déplace, sûre d’elle et de ses atouts, ultra-sexy, quasi-sexuelle. Volubile et envoûtante, le lieu devient son royaume. Cette boutique, elle en connaît un rayon, c’est donc d’une démarche agile qu’elle passe et repasse, d’allées en allées, à la recherche de son bonheur. Il n’y a bien que son teckel nain Mika qui puisse la suivre. Finalement, pour parfaire sa tenue, elle saisit un chapeau, se munit d’une cravache, enfile sa combinaison : elle est enfin prête. «24h collé aux fesses de Laetitia» ? À la vue de sa parure, le challenge semble abordable.

12h34

En arpentant les rues parisiennes à ses côtés de longues minutes à la recherche d’un restaurant, je remarque que tous les regards se posent sur elle. Je décèle une certaine excitation chez de nombreux hommes, de la jalousie chez certaines femmes mais aussi une sorte de curiosité hésitante de la part des passants. Laetitia n’en a que faire de ces égards et de ces regards. D’autant plus qu’elle est désormais mariée. En effet, le 2 décembre 2016, elle a dit oui. Oui à Anthony, l’élu de son cœur, et visiblement le sosie officiel de Zinedine Zidane. Quoi de plus naturel pour un Ballon d’Or que d’épouser une Brésilienne ?

Ces–petits–ponts semblent toutefois un peu légers pour expliquer leur amour. On s’installe en terrasse, et Anthony entame donc le récit de leur rencontre. Initialement, cela ne devait être qu’un coup d’un soir. Cela s’est transformé en coup de cœur, puis s’est confirmé en coup de foudre. Une histoire de coups qui font du bien… Un peu sadomaso n’est-ce pas ? Leur mariage n’a toutefois rien d’un coup de tête. Il y a 4 ans, celui-ci n’aurait pas pu avoir lieu, du moins pas en France. La réception s’est faite en petit comité pour l’officialisation à la mairie du 18e arrondissement de Paris. Après la cérémonie en France, direction le Brésil et Porto Alegre, ville d’origine de Laetitia, pour fêter l’union, avec sa famille cette fois. Aujourd’hui, le couple formé par les jeunes mariés apparaît comme un symbole, un exemple pour une pleine acceptation des transsexuels dans la société…

[LA SUITE DE LA JOURNÉE DE LAETITIA DANS LE MAG]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.