Le 20 novembre marque la Journée Internationale du Souvenir Trans. Cette journée, qui existe depuis 1999, alimente le souvenir de toutes les personnes trans qui nous ont quittées au nom de leur identité.

Souvenez-vous, cet été : Vanessa Campos, 36 ans, assassinée pour avoir défendu un de ses clients d’un groupe de voleurs dans la nuit du 16 au 17 août au Bois de Boulogne.  Pour les plus courageux d’entre vous, le site tdor.translivesmatter.info répertorie toutes les personnes trans qui ont perdu la vie partout dans le monde. Malheureusement, ces événements sont légion : les pays comptabilisant le plus de décès sont le Brésil, le Mexique, les Etats-Unis et la Colombie. 😪

Depuis dix ans, près de 3000 crimes transphobes ont été commis. Les chiffres ne font qu’augmenter année après année : entre le 1er octobre 2017 et le 30 septembre 2018, 369 meurtres ont été répertoriés. Plus de la moitié d’entre eux ont été commis sur des travailleuses du sexe.

En France, comment donner l’alerte ? 📢

SOS Homophobie a pris le relais depuis 2009 en ouvrant un groupe dédié à la transphobie. Le site recense toutes les associations dédiées aux luttes transphobes, propose des outils d’information, une ligne téléphonique d’écoute anonyme, un tchat d’entraide, et un guide INDISPENSABLE regroupant tout ce qu’il faut savoir pour lutter contre les LGBTphobies.

Enfin, renseignez-vous sur les différents médias dédiés à la cause trans : de nombreux rassemblements sont prévus aujourd’hui pour honorer la mémoire des disparus.

⛔️ Si vous êtes témoins/victimes d’un événement transphobe, n’hésitez pas à TEMOIGNER via le formulaire de SOS Homophobie. ⛔️

👉 Le guide pratique contre les LGBTphobies édition 2018

👉 Ligne d’écoute :  01.48.06.42.41

Facebook – Twitter – Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.