On fête aujourd’hui la journée de la mini-jupe, lancée en 2015. Mais savez vous pourquoi cette journée a été créée ? 

Le mouvement est né en Tunisie: une étudiante a été refusée à un examen pour sa jupe jugée trop courte. S’en sont suivis des mouvements d’internautes conservateurs clamant « Sois un homme et voile tes femmes ». Le scandale grandissant, Rachid Ben Othman (président de la Ligue pour la défense de la laïcité et des libertés) et Najet Bayoudh (activiste et féministe) ont lancé un appel à toutes les femmes du pays à sortir dans la rue et se donner rendez-vous pour marcher fièrement et se prendre en photo dans les rues de Tunis en mini-jupe, le 6 juin 2015. Ils ont ainsi répondu à ces ordres lancés par des personnes qui n’autorisent aucune liberté vestimentaire à la femme tunisienne.

Pourquoi c’est important ? 

Baignés dans le phénomène #metoo (ou #balancetonporc chez nous) depuis le début de l’année, on s’escrime à préserver les libertés de chacun. Là où la jupe peut être un atout de séduction, elle peut être malheureusement perçue comme une provocation.

Imaginée en Angleterre en 1962 par la styliste Mary Quant, elle n’a pas tardé à être portée partout ! La mini-jupe a fait une arrivée massive en France un peu plus tard. On pense à Sheila, Brigitte Bardot, Françoise Hardy… Associée à des collants (nouveauté de l’époque) ou des bottes, c’est LA tendance de la décennie.

Mary Quant, styliste avant-gardiste.

Brigitte Bardot pour la chanson « Harley Davidson »

Difficile d’imaginer pourtant, que ce petit bout de tissu fasse partie de l’émancipation de toute une génération. S’en sont suivis les années hippie, Woodstock, mai 68…

Une histoire de centimètres

Attention à ne pas appeler une jupe une mini-jupe ! Pour mériter le sacro-saint titre de mini-jupe, celle-ci ne doit pas dépasser de 10 cm sous les fesses. Il existe encore un autre modèle, la micro-jupe, qui elle couvre tout juste votre postérieur !

Nous quand on doit mesurer la longueur de notre jupe pour savoir comment l’appeler.

En bref, le 6 juin, c’est une journée pour se rappeler que nous sommes maîtres de notre garde robe, tant que cela nous rend heureux ! Et puis de toute façon l’été arrive on a trop envie de montrer nos gambettes. 💋

Sur le thème de ce petit bout de tissu : 

Une reprise du classique d’Alain Souchon par Matthieu Chedid :

Le film La Journée de la Jupe avec Isabelle Adjani :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.